article_ongLa récession économique actuelle ne risque t-elle pas d'avoir des répercussions sur le financement des ONG? Les plus grands donateurs que sont les fondations privées, les entreprises, les milliardaires et les gouvernements peinent à sortir d'une crise dont les effets touchent toute la planète. Même au niveau des individus qui soutiennent des causes ont assiste également à une baisse de pouvoir d'achat général.
La crise affecte la générosité des donateurs et même si toutes les ONG ne sont pas logés à la même enseigne, on assiste à une baisse des donations. Ainsi en Belgique la Croix Rouge a connu une baisse de 15%  en Décembre qui est pourtant le mois le plus rentable. Handicap International a dû aussi surseoir à son traditionnel gala de décembre après le désistement de nombreux donateurs.
Les ONG africaines financés principalement par des fonds étrangers ont de quoi avoir le sommeil troublé. Les gouvernements ayant pour priorité le sauvetage des entreprises en faillite et la relance de leurs économies vont surement opérer des coupes dans les budgets liés à l'aide au développement et à la lutte contre certaines pandémies.
Les ONG comme Save the Children regrette que les fonds ne sont pas suffisant et prévoit un scénario catastrophe en cas de baisse du financement contre notamment le VIH SIDA.
«Choisir de financer des programmes de lutte contre k VIH/SIDA a été et reste un investissement judicieux», explique Tonya Nyagiro, une des expertes VIH/SIDA à Save the Children. «Un chute soudaine de cette aide ferait reculer toutes les avancées encourageantes enregistrées pour les enfants en matière de prévention, de soins et de soutien. Nous ne pouvons tout simplement pas nous le permettre. Soit nous maintenons les efforts en accélérant la cadence, soit nous perdons les progrès accomplis ces dernières décennies. »
Mais déjà des plafonds ont été imposés par le Fonds Mondial  concernant 137 pays pauvres dans la lutte contre les pandémies que sont le VIH SIDA, la tuberculose et le paludisme. Ces trois maladies sont les plus meurtrières du globe - elles tuent plus de 15 000 êtres humains chaque jour, plus de 6 millions par an.