tikenTiken Dja est le type même de l'artiste engagé. Ses paroles lui ont valu bon nombre de déboires mais l'artiste ne se jamais tu et à bien au contraire crier toujours plus haut et plus fort son message. N'en déplaise aux dirigeants africains qui sont une cible privilégiée pour l'artiste.

 

L'an dernier, il lance le concept "un concert, une école", dans plusieurs pays africains et c'est un succès. Il allie ainsi l'action à la parole. Tiken Dja est un véritable acteur de changement et il vient le démontrer et cette fois-ci dans le domaine de l'agriculture.

 

Il en a marre de voir son Afrique mourir de faim et de pauvreté alors il montre l'exemple en investissant dans l'agriculture dans son village. Il a acquis quatre tracteurs pour son exploitation agricole de riz, trois de ces tracteurs seront mis en location pour les agriculteurs de la région qui doivent se déplacer sur de nombreux kilomètres pour le faire.
« A travers cette action, j’ai envie de faire passer un message important à la jeunesse africaine. Je veux lui dire que l’Afrique ne peut se développer que si ses fils se mettent au travail », a affirmé l’artiste qui souhaite que ce projet soit une réussite. Pour le début, Fakoly compte produire 50 hectares de riz. Il espère, à terme, produire plus de 200 hectares par an si l’expérience s’avère positive. « Si je réussis, je suis sûr que cela va inspirer d’autres cadres de la région, du pays, à investir soit dans leur pays soit dans leurs régions. En tant que leader d’opinion, je n’ai pas droit à l’échec. Dieu merci, aujourd’hui la musique est un succès, j’espère que l’agriculture sera aussi une réussite. C’est une piste pour lutter contre le chômage des jeunes que je compte amplifier dans les années à venir », rêve-t-il. Tiken Jah ne veut pas se borner à faire un champ de riz. Il a aussi formulé le vœu d’acquérir une décortiqueuse et une ensacheuse pour produire en quantité exportable du riz qui pourra être acheminé vers les autres régions et hors de Côte d’Ivoire. Il veut également tester l’hévéa, à côté de la noix de cajou qui fait déjà le bonheur des populations locales. Mais en attendant, le projet qu’il vient de lancer pourra être un bon catalyseur pour l’agriculteur qui sommeille en l’artiste. Les villageois, heureux, de cette initiative, ont émis le vœu, par la voix de leur chef, Traoré Issouf, que l’exemple du chanteur fasse tâche d’huile pour le développement de leur localité. « Je souhaite simplement que ce soit une réussite dans mon village. Que ce projet soit une source d’emplois pour les jeunes et qu’on ne parle plus de crise alimentaire dans ce village, dans mon pays et en Afrique », espère le chanteur. Son prochain album, « African Revolution » sort, en principe, dans deux mois. Le produit, qui a été travaillé entre Kingston, Londres et Bamako est pratiquement fini. Reste à faire le mixage à Londres et les photos au Burkina Faso. On imagine alors un Tiken Jah affairé, entre deux avions pour mettre la dernière main à la pâte de cette galette sonore, du reste, très attendue.( extrait du journal l'Expression)

Un exemple à suivre...