Chaque année des milliers de femmes meurent chez elle, victimes innocentes de la personne avec qui elles ont choisi de passer le restant de leur vie. Insultées, battues et tuées dans leur foyer, par un mari, un petit ami. La rue la plus obscure est plus sûre pour certaines femmes que leur propre maison. Dans la rue, elles courent peut être un risque mais chez elle, elles savent qu'elles seront agressées moralement, physiquement et même sexuellement.
Les homicides entre conjoints représentent environ 20% des homicides au Canada, les trois quarts des victimes étant des femmes (soit 12% des homicides). Une étude aux États-Unis a montré que dans les homicides conjugaux, il y avait autant de victimes masculines (maricide) que féminines (uxoricide), mais que dans 60 % des morts masculins, la femme se défendait de la violence de son mari.
La maison qui devait être un nid d'amour devient un enfer qui consume la vie de la victime. Je vois des images de femmes victimes de ces agressions et je pense si c'était ma mère, ma soeur, ma fille etc et je comprends le drame que vit non seulement la personne et tout son entourage.
Les statistiques manque énormément sur le phénomène en Afrique: tabous, peur, pression familiale ... tout dissuade la femme de porter plainte contre son mari ou parfois même d'en parler. Et combien sommes-nous souvent diplômés Bac + 4 et plus à trouver cela tout à fait normal?.
ça commence par des injures, une giffle, des coups de pieds et un jour le pire arrive... Regardez la diapo suivante Attention Âmes sensibles s'abstenir, certains penseront mieux vaut être morte que vivante ainsi! Visitez le drame de cette jeune fille et dites vous si votre conjoint est violent, que cela aurait pu vous arriver ou peut encore vous arriver si vous n'avez pas trouver de solution à ce problème. Le Diable se cache dans toute nos colères alors faisons très attention!
DomesticViolencePresentation
Cliquez pour voir le fichier
Et propagez le message de la sensibilisation! merci