Foire_20aux_20cigarettes_WEBLe Nigéria, vient de poser un pas de géant dans la lutte contre le tabac. Ce pays qui compte 135.000.000 d'habitants est le plus peuplé d'Afrique. Les autorités nigérianes viennent, en effet, de déposer une plainte contre 3 multinationales du tabac pour les ravages du tabac sur les jeunes et réclame la somme de 42.4 milliards de dollars US.

Ci-dessus la dépêche de Panapress

Abuja, Nigeria (PANA) - Le gouvernement nigérian a engagé des poursuites contre British American Tobacco Plc (BAT) et deux autres sociétés productrices de tabac pour réclamer 5.300 milliards de nairas soit 42,4 milliards de dollars pour les ravages du tabagisme chez les jeunes au Nigeria, selon l'agence nationale de presse (NAN).

Les deux autres compagnies sont Philip Morris International et International Tobacco Ltd.

Deux filiales de BAT, British American Tobacco Nigeria Ltd et British American Tobacco Investment font également l'objet de poursuites avec leur société mère.

Dans la plainte déposée à la Haute Cour d'Abuja, la capitale du Nigeria, le gouvernement affirme que les produits dérivés du tabac fabriqués et vendus par les défendeurs entraînent une dépendance et sont dangereux pour la santé publique.

En particulier, le gouvernement souhaite une injonction judiciaire pour obliger ces compagnies et leurs filiales à arrêter la promotion, la distribution et la vente de leurs produits aux mineurs et aux jeunes.

Le demandeur réclame aussi une ordonnance empêchant les défenseurs de présenter aux personnes de moins de 18 ans une image attrayante et trompeuse des produits dérivés du tabac.

Il a également demandé au tribunal d'interdire la vente et la distribution des produits du tabac dans un rayon d'un kilomètre autour des écoles, hôpitaux, cinémas ou théâtres.

Le gouvernement souhaite que cette même interdiction s'applique aux alentours des magasins pour enfants, des structures de prise en charge des enfants et des autres endroits publics considérés comme majoritairement fréquentés par des mineurs.

Les compagnies de tabac, selon le gouvernement, doivent formuler et appliquer des procédures de vérification de l'âge sur tous les points de vente du tabac et des produits dérivés.

En outre, le gouvernement demande à la Cour d'ordonner aux compagnies du tabac de financer des campagnes de sensibilisation du public sur le tabagisme et ses conséquences sur la santé, en particulier sur les maladies potentielles associées au tabagisme.

Le gouvernement a également prié la Cour d'obliger les sociétés productrices de tabac d'inscrire sur tout les paquets de leurs produits, leur teneur en goudron et en nicotine.

Il leur demande également d'inscrire l'âge de consommation requis, des informations sur l'état de dépendance entraîné par la nicotine et les avertissements sanitaires obligatoires prescrits par le ministère de la Santé.

Le gouvernement réclame en outre aux défendeurs 136,3 milliards de nairas (un peu plus d'un milliard de dollars) de dommages et intérêts spéciaux pour les dégâts particuliers causés par la conduite de ces compagnies.

Il réclame aussi 4 800 milliards de nairas soit 38,4 milliards de dollars de dommages et intérêts anticipés pour le tort causé par les défendeurs à la santé publique.

En outre, le gouvernement demande au tribunal d'ordonner aux compagnies du tabac de verser 130 milliards de nairas soit 1,04 milliard de dollars d'amende pour leur conduite illégale.

Il réclame finalement 250 milliards de dollars soit 2 milliards de dollars en guise de restitution des bénéfices d'un enrichissement illicite.

La présidente de la Haute Cour , le Juge Binta Murtala-Nyako a ordonné que les défendeurs, qui ne dépendent pas de sa juridiction, soient avertis des poursuites engagées contre eux par courrier dûment acheminées par des sociétés postales de bonne réputation.

BAT Plc. et BAT Investments sont basés en Angleterre, tandis que Philip Morris International l'est en Suisse.

      Abuja - 06/11/2007

Ce réveil du Nigeria nous l'espérons encouragera d'autres états africains à prendre des mesures plus strictes et des lois plus sévères contre l'industrie du tabac afin de protéger la santé de leurs populations. La cigarette il faut le rappeler tue la moitié de ses consommateurs et le tabagisme des jeunes est en pleine expansion en Afrique.